Et si la digestion commençait dans la bouche…

Et si la digestion commençait dans la bouche, quelle idée !

De nos jours, il est connu qu’une bonne digestion est lié à une bonne santé générale. Mais “bien digérer”, cela veut dire quoi au juste?

Cet article se veut le premier d’une série complète sur les différentes étapes de la digestion, de la bouche à l’aspect des selles.

Pas très glamour me direz-vous…Et pourtant tellement essentiel à notre santé et notre bien-être.

Ainsi, ce premier article sera dédié à ce qui se passe dans notre bouche lorsque nous mangeons.

“La bouche” certains diront, “mais la digestion c’est dans le ventre que cela se passe!!”… pas si sûr.

Et si la digestion commençait dans la bouche…

Voici une phrase qui fait son petit bout de chemin depuis quelques années maintenant. Toutefois, l’idée que la digestion commence dans la bouche se confronte à certaines idées reçues qui ont la peau dure. Ce qui empêche la plupart des gens de prendre pleinement conscience de l’importance cruciale de la mastication.

Essayons de tordre le cou à quelques unes d’entre elles.

Idée reçue n°1: la digestion commence dans l’estomac

Une grande partie de la digestion se déroule dans le “ventre”, il n’y a pas plus vraie comme affirmation.

En effet, c’est bien dans le “ventre”, à savoir l’estomac, l’intestin grêle et le côlon que va se produire la digestion, l’assimilation puis l’élimination.

C’est d’ailleurs dans cette zone que les aliments à digérer vont passer le plus de temps.

Toutefois, il serait erroné de croire que la digestion à proprement parler commence dans le ventre. De fait, la première étape de la digestion n’est donc pas le ventre mais bien la bouche.

Il est vrai que les protéines sont digérés dans l’estomac et que les graisses le sont dans le début de l’intestin grêle. Mais qu’en est-il des sucres et des amidons?

La bouche, mais c’est bien sûr !

C’est à ce moment-là que la mastication rentre en jeu, et je peux vous dire que ça ne rigole pas, attention !

Idée reçue n°2: la mastication, c’est bien mais pas indispensable, le ventre se charge du reste

et si la digestion commençait dans la bouche

“Il faut MAS-TI-QUER”. Cette phrase, nous l’avons entendu à toutes les sauces et pourtant. Nous avons beaucoup de mal à nous y attarder et à la mettre en pratique.

Souvent, on se dit “oui c’est vrai mais bon il ne faut pas exagérer non plus”.

Et bien si, exagérons tiens. Il est essentiel au bon déroulement de notre digestion de bien mastiquer.

Il est erroné de croire que l’estomac peut tout digérer. Et ce, malgré tout ce qu’il est capable d’accomplir (et croyez-moi qu’il en a des prouesses à son actif),

En résumé, l’estomac est fait pour digérer les protéines (nous y reviendrons plus en détail dans un autre article). Mais alors, pour les sucres et les amidons, que se passe-t-il?

La mastication rentre en action

C’est bien là que la mastication rentre en jeu. En effet, la digestion des amidons se fait dans la bouche, donc si nous ne mâchons pas correctement, les amidons sont mal digérés et donc mal assimilés.

De plus, l’action de mastiquer permet l’envoi de signaux à notre cerveau par l’intermédiaire d’un neurotransmetteur portant le doux nom d’histamine. C’est ce neurotransmetteur qui va permettre d’augmenter la sensation de satiété.

En bref, plus on mastique, plus la sensation de satiété va arriver rapidement. Ainsi, moins nous aurons l’envie et le besoin de nous remplir l’estomac de tout et n’importe quoi.

La mastication serait-elle donc la clé de la perte de poids? C’est sans aucun doute un facteur essentiel à prendre nécessairement en considération.

A noter que l’absorption d’un certain nombre de micro-nutriments comme les vitamines, minéraux et oligo-éléments commence dans la bouche et en particulier sous la langue. (Et là certains d’entre vous viennent de comprendre pourquoi il faut absolument laisser fondre pastilles ou autres granules homéopathiques sous la langue).

Faciliter le travail aux collègues

Bien mastiquer, c’est aussi faciliter le travail à notre estomac. Ce dernier étant surmené de travail par les quantités astronomiques de nourriture que nous lui donnons. En effet, en mastiquant, nous devrions réduire en bouillie pâteuse TOUS nos aliments (même les liquides et je ne plaisante qu’à moitié). L’oesophage n’est physiologiquement pas fait pour accueillir des morceaux mais bien un mélange plus ou moins homogène allant de semi-épais à semi-liquide.

Pour obtenir le mélange tant convoité, une solution s’offre à vous: mastiquer correctement en insalivant bien.

Idée reçue n°3: La salive ne sert qu’à humidifier la bouche

Insaliver? Mais qu’est-ce que c’est que ce mot barbare encore?

Pas d’inquiétude, je ne vous insulte pas. Je vous conseille juste de faire venir suffisamment de salive dans votre bouche pour qu’elle se mélange harmonieusement à vos aliments. Dit comme ça, c’est déjà plus clair.

En effet, la salive joue un rôle essentiel dans le processus de digestion. Produite par trois glandes salivaires, la salive va humidifier les aliments et sécréter une enzyme: l’amylase salivaire (ou ptyaline pour les intimes). Cette amylase va, comme son nom l’indique, commencer à digérer les amidons (amylase/amidon).

Mais alors comment insaliver?

Car parfois, il faut bien l’avouer, on a un peu la bouche sèche et on a l’impression qu’on manque de salive. Si c’est votre cas, pas d’affolement, il vous suffit d’activer vos glandes salivaires. Ouvrez la bouche en grand pour repérer le point de jonction des deux mâchoires, (fermez la bouche), puis commencez à masser efficacement cette jonction, au même niveau que le lobe de votre oreille (à peu près). Et là, la salive arrive, incroyable non?

Avec cette afflux de salive, vous pourrez aisément envelopper votre nourriture, tout en la réduisant en bouillie à l’aide de vos dents.

Tout est prévu dans votre bouche pour faciliter la mastication: les dents, la salive et les papilles.

Car oui, si vous mangez des aliments savoureux et le plus brut possible, vos papilles vont s’exalter de plaisir. Vous aurez davantage l’envie et le besoin de mastiquer plus lentement, d’insaliver instinctivement afin de percevoir la multitude de goûts que referme un met délicat.

Mais il est également vrai qu’un fast food, du pain de mie blanc insipide ou un plat cuisiné industriel ne vous invite ni à le savourer ni à le mastiquer ni à l’insaliver.

Je vous invite à lire l’article sur les fast food &co.

Idée reçue n°4: manger des fruits en fin de repas facilite la digestion

Pendant des années, on nous a inculqué un ordre à respecter quant aux aliments que nous allons manger durant un repas. Une entrée, un plat de résistance et un dessert, c’est la règle ! Et si par malheur on se mettait à manger le dessert avant le plat de résistance ou l’entrée à la fin du repas, qui ne connaît pas au moins une personne qui crierait au scandale !

Et pourtant, cet ordre d’aliments n’est peut-être pas le plus judicieux qu’il soit en matière de santé.

Les fruits, c’est la santé ? Oui mais avant de manger !

Dans certaines cultures, la consommation des fruits ne se fera jamais en fin de repas. Surtout si ce dernier contient de la viande, des amidons ou des corps gras, et pour cause.

Depuis quelques années, cette pratique du fruit avant le repas (environ 30 minutes) commence à faire son chemin chez nous.

En effet, physiologiquement parlant, lorsque l’on consomme des fruits avant le repas, plusieurs choses se produisent:

-les micro-nutriments présents dans le fruit vont directement nourrir notre corps. Ainsi, il n’y a pas de risque d’interaction avec d’autres aliments qui pourraient empêcher leur bonne assimilation.

-les fruits contiennent des enzymes qui vont littéralement préparer notre corps, plus particulièrement l’estomac et le cerveau, à l’éventuel venue d’autres aliments par la suite. Ainsi, le terrain sera prêt et la digestion sera facilitée.

Par contre, si nous consommons des fruits en fin de repas (à l’exception des fruits dits acides comme les agrumes), on a toutes les chances qu’ils se mettent à fermenter.

Pourquoi donc ?

Le corps dans sa grande intelligence, donne toujours la priorité aux choses difficiles à réaliser. Et il est certes plus difficile pour le corps de digérer un morceau de viande, une assiette de riz ou des frites que des fruits.

Il va donc débuter et poursuivre la digestion de la viande, du riz et des frites avant la digestion des fruits. Ainsi, pendant tout le temps où l’estomac digère la viande (et parfois cela peut atteindre une durée de 5 à 6 heures selon les cas), le fruit reste comme en file d’attente.

Et que se passe-t-il lorsque l’on laisse un fruit, qui plus est sucré, en attente pendant 5 à 6 heures? Je vous le donne en mille, il fermente bien sûr !

Et là commence la valse des flatulences, ballonnements par le haut (aérophagie), par le bas (gaz malodorants) et j’en passe.

De plus, un fruit qui fermente se transforme rapidement en solution alcoolique. Ainsi, les cellules entourant le fruit qui fermente se retrouvent dans un environnement alcoolisé, donc toxique pour notre organisme.

Je suis sûre qu’après ça, vous en verrez plus votre dessert de pomme ou de banane de la même manière…

Première étape terminée

J’en ai fini avec ce premier article sur la digestion. Certaines choses ont été volontairement omises afin de rendre plus “digestes” toutes les informations présentées ici.

Très prochainement, deuxième étape de notre folle aventure digestive: l’oesophage et l’estomac. Préparez-vous bien, cela risque d’être quelque peu acide, je dirais.

A très vite et n’oubliez pas, vivez physio-logique !

A lire également: les 3 livres qui ont changé ma vie où je parle du livre Mastiquer, c’est la santé que je vous recommande au passage.

Participez à ma série de 5 mini-cours pour enfin adopter durablement une alimentation saine au top

5 Comments

  • Imene Posted septembre 2, 2018 12:03

    Vraiment merci pour cet article ! Je savais pour le fruit à prendre avant les repas et non pas après à cause du blocage. Mais toute ton explication est tellement visuelle…wow la vraiment je ne vais pas le faire 1 fois sur 2 mais tout le temps ! Merci pour toutes ces explications. J’attends la suite des épisodes… j’adore apprendre ce que tu enseignes.

    • Lucie de Vivons physio-logique Posted septembre 2, 2018 12:13

      Merci pour ce retour très positif, c’est encourageant

  • Carole-Anne Posted septembre 3, 2018 10:41

    Merci pour cet article passionnant, j’y ai appris pleins de choses notamment pour les fruits car je ne le savais pas du tout et tu l’expliques très bien ! Je vais essayer de consommer mes fruits avant les repas désormais 🙂

    • Lucie de Vivons physio-logique Posted septembre 3, 2018 9:45

      Avec plaisir Carole-Anne

  • Trackback: La digestion: l'oesophage et l'estomac - Vivons physio-logique

Add your comment or reply. Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer