Duodénum, foie et vésicule biliaire: entre digestion, assimilation et filtration

Dans notre série palpitante sur l’incroyable aventure digestive, lançons-nous aujourd’hui pour la troisième étape qui se veut très détox. Après la bouche, l’oesophage et l’estomac, nous voilà donc arrivés au début de la fin : les prémices des montagnes russes, j’ai nommé, les intestins. Mais avant cela, petit crochet en bonne compagnie, dans le duodénum où le foie et la vésicule biliaire ne sont pas en reste vous verrez. Entre fin de digestion, assimilation et filtration, je peux vous dire que ça ne chôme pas par ici.

Mais qui se fait digérer en dernier? Les graisses bien sûr

Précédemment, nous avions vu comment les sucres et les protéines étaient digérés dans le tube digestif .

Mais les graisses alors, c’est pour quand ?

Elles ont commencé à se faire digérer dans l’estomac mais en moindre mesure.

Le plus gros travail reste à faire.

Rendez-vous dans le duodénum.

Débarquement dans le duodénum: changement d’ambiance

Le chyme (mais si vous savez notre bol alimentaire métamorphosé) débarque dans le duodénum (première partie de l’intestin grêle).

Estomac très acide (ph 2), beaucoup trop corrosif pour le duodénum, il faut agir.

Les parois du duodénum, voyant cette grande acidité et l’arrivée du gras non digéré, se met à sécréter de la CCK (cholécystokinine).

Cette dernière va transmettre le message au pancréas de sécréter du bicarbonate (oui oui le même que pour faire briller votre évier à moindre coût).

Dans le but de neutraliser les acides et faire passer le ph de 2 à 6.

Mais la super CCK ne s’arrête pas là: elle permet également d’augmenter la sécrétion de bile par le foie et de relarguer de la bile par la vésicule biliaire.

Vésicule biliaire: petite citerne de stockage qui attend le moment propice pour lâcher la bile dans le duodénum.

Mais à quoi sert cette bile ?

La bile est principalement composée d’acides biliaires qui vont avoir un rôle essentiel dans la digestion des graisses.

Pour digérer les graisses, c’est une fois de plus le pancréas qui entre en jeu avec la sécrétion de lipase pancréatique.

Mais le soucis, c’est que les graisses sont beaucoup trop grosses pour se faire directement digérer par la lipase pancréatique (enzyme) .

digestion, assimilation et nettoyage

C’est un peu comme si vous deviez couper avec une paire de ciseaux (enzyme) un livre de 300 pages (grosses molécules de gras), couverture comprise (un peu compliqué n’est-ce pas ?)

Et c’est là que la bile va s’avérer d’une aide salvatrice avec ses acides biliaires.

Ces derniers vont littéralement faire “mousser” les graisses trop grosses: c’est le phénomène d’émulsion.

Ainsi, les graisses deviennent beaucoup plus petites.

La lipase pancréatique va donc enfin faire son travail.

Au lieu d’avoir tout le livre à découper d’un coup, la paire de ciseaux pourra découper page après page.

Le foie, ce merveilleux organe si malmené 

Ah le foie…

Nous y voilà enfin…

S’il y a bien un organe dont on parle souvent, c’est bien lui…

Rendu célèbre par des expressions populaires comme « avoir une crise de foie » ou « avoir les foies » , le foie est une vraie star et pour cause.

Petite présentation non exhaustive d’un organe qui a le sens du nettoyage

Nom: Glande hépatique

Prénom: Foie

Adresse: à droite (eh oui), sous le diaphragme, au-dessus du pancréas et à côté de l’estomac

Poids: 1,4kg à la pesée, ce qui en fait la glande la plus grosse du corps (rien que ça)

Fonctions: 500 (et plus si infinités)

Profession (s): 

  • Agent filtrant du sang
  • Usine à bio-transformations (sucre en lipides, lipides en sucre, protéines en sucre, et j’en passe)
  • Usine de traitement des déchets
  • Détoxificateur en chef
  • Emonctoire (agent de sécurité qui montre la porte de sortie aux intrus)
  • Renferme les ouvriers les plus efficaces et les plus compétents du monde intra et extra-cellulaire réunis, j’ai nommé, les hépatocytes (des petits messieurs propres d’une compétitivité à toute épreuve)
  • Fabricateur de bile
  • Activateur d’hormones (de la T3 en T4)
  • Capacité d’auto-régénération incroyable (s’il ne restait que 20% du foie, il serait capable de se régénérer dans son intégralité en 1 mois)

Le foie, l’étape obligatoire

Vous l’aurez compris.

Le foie, c’est l’étape obligatoire pour tous les nutriments qui :

-ont passé la paroi intestinale 

-veulent se rendre vers les différents organes pour les nourrir, en passant par le sang.

Pour aller nourrir tout le corps, le sang doit être nettoyé, propre et détoxiné dans le foie.

Puis il se dirige tout reluisant vers le coeur par la veine cave, qui va propulser tout ce petit monde vers l’ensemble des cellules du corps.

Par lui passe TOUS les déchets venant de l’intestin.

Donc, plus il y a de déchets provenant de l’intestin, plus le foie va rapidement avoir beaucoup (trop) de travail, et plus il sera en burn out.

Car, oui, notre mode de vie et notre alimentation moderne surchargent notre foie et le conduisent directement au surmenage.

Celui-ci se retrouvant noyé dans un tas d’immondices toujours plus difficiles à éliminer les uns que les autres.

Un foie malade est donc avant tout un foie surchargé de déchets et de toxines, incapable de gérer toutes les urgences tant il y en a.

Un foie et une vésicule en bonne santé : base d’un fonctionnement du corps optimal

Le foie, nous l’avons vu, a un rôle plus qu’essentiel dans l’organisme.

Ses 500 fonctions font de lui un organe majeur du corps.

S’il a un fonctionnement optimal, tout se passe bien, les déchets sont évacués, le sang est nettoyé, les cellules seront bien nourries.

S’il est surmené, incapable d’accomplir correctement l’ensemble de ses 500 fonctions, ce n’est plus la même chose.

C’est ça quand on a beaucoup de responsabilités, au moindre coup de mou (ou d’intoxication chronique avec incapacité à tout éliminer), c’est l’ensemble du corps qui en paie les conséquences (et quelles  conséquences !)

foie

Quand il n’y a plus de bile dans le réservoir

Arrêtons-nous un instant sur la digestion uniquement (oui je sais c’est dur, le foie fait tellement de choses, bref).

Un foie surmené de travail, gavé de déchets qu’il n’arrive pas à traiter, va forcément devenir avec le temps un épuisé chronique.

Et quand on arrive à ce stade d’épuisement, le foie ne se retrouve plus capable de fabriquer une substance pourtant indispensable à la digestion: la bile.

Pas assez de bile veut forcément dire engorgement du foie et de la vésicule biliaire qui baignent dans les déchets.

Mais ce n’est pas tout.

Les vitamines liposolubles

Pour être assimiler par l’organisme, les vitamines A, D, E et K sont emprisonnées dans le gras que nous consommons. Elles sont liposolubles.

Il faut donc digérer le gras pour extraire ces vitamines afin de les assimiler correctement.

S’il n’y a pas assez de bile, il ne peut pas avoir une bonne digestion du gras.

Donc il y a un fort risque de carence dans ces 4 vitamines essentielles au bon fonctionnement du corps.

Ce type de carence peut avoir une série d’impacts néfastes non négligeables comme dérèglement hormonal, dépression, baisse d’énergie, perte d’endurance, formation osseuse déficiente…

Les symptômes à ne pas négliger

Afin de prévenir ces pathologies graves, il est important d’être vigilants et d’être attentifs à certains symptômes.

  • Ballonnements, gaz, renvois
  • douleurs épaules ou cou
  • Nausées, sentiment de satiété qui n’arrive pas, toujours dénutri)
  • Démangeaisons
  • Cholestérol
  • Constipation
  • Selles de couleur grise

foie

Soulager le foie et la vésicule biliaire: conseils

  • Arrêter d’accumuler les déchets dans le foie en jeûnant intermittent par exemple et en diminuant visiblement les aliments qui augmentent la quantité de déchets (gluten, produits industriels sur-transformés, sucre raffiné, produits laitiers industriels de vache…)
  • Respirer par “le ventre” comme on dit, à savoir, avoir une respiration abdominale, inspiration (et pourquoi pas expiration) par le nez. Cette respiration permet au diaphragme de presser sur le foie, ce qui favorise l’essorage du foie qui peut ainsi se vider de beaucoup de ses toxines. Ne pas oublier que le foie est comme une éponge. Si vous le laisser se remplir de toxines, il gonflera. Mais si vous l’essorez régulièrement, il se videra de cette eau noire très sale qui s’y sera accumulé.
  • Prendre des bains chauds améliore et favorise le nettoyage hépatique
  • Faire des cataplasmes externes d’huile de ricin tiède pour soutenir les fonctions hépatiques bien affaiblies et encombrées par tous ces déchets

Prenez soin de votre foie, et il pourra à nouveau accomplir ses 500 fonctions absolument essentielles pour votre bonne santé.

Participez à ma série de 5 mini-cours pour enfin adopter durablement une alimentation saine au top

Add your comment or reply. Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer