Les Bienfaits de l’Eau: l’hydrothérapie

Nous sommes composés à près de 70% d’eau. C’est une matière indispensable à la vie, qui se trouve dans nos cellules, entre nos cellules, dans le sang, dans la lymphe.

L’eau peut être utilisée de différentes façons (en interne, en externe), à différents degrés (chaude, froide), sous différentes formes (liquide, vaporeuse…). On parle d’hydrothérapie. Ces “thérapies par l’eau” peuvent se pratiquer chez soi, en toute autonomie, ou pour certaines avec un professionnel, dans un lieu dédié : les spas (centres de bien-être), les centres de thalassothérapie (eau de mer), les thermes (eau provenant d’une source thermale, à visée médicale souvent) par exemple.

L’Eau de Boisson

L’hydratation au quotidien est indispensable au fonctionnement de l’organisme, que ce soit physiquement et mentalement. L’eau est plus importante par ce qu’elle emporte que ce qu’elle apporte : en d’autres termes, l’eau permet de mettre en mouvement les déchets du corps (naturellement produits par le corps ou amenés par l’alimentation par exemple) afin de les évacuer : par la transpiration, l’urine, les selles, l’air expiré.

L’eau permet également le transport d’éléments circulant dans le sang pour nourrir les cellules et la régulation de la température du corps grâce à la transpiration.

Il est recommandé de boire au moins 1,5 L d’eau par jour. L’astuce pour être sûr de boire son quota quotidien, c’est la gourde. Prenez une gourde et définissez combien de gourdes par jour vous devez remplir pour atteindre la bonne dose d’hydratation : si votre gourde fait 0,5 cl, alors vous devrez boire 3 gourdes par jour pour atteindre les 1,5L d’eau. Préférez boire en dehors des repas, pour ne pas diluer les sucs digestifs qui entrent en jeu lorsque vous mangez pour activer la digestion.

hydrothérapie

Toutefois…

Il y a un point sur lequel j’aimerais apporter une nuance, c’est la quantité d’eau au quotidien.

Même s’il est évident que boire de l’eau est vital et contribue à un bon fonctionnement de l’évacuation des déchets, trop boire peut également avoir des effets négatifs, comme la fuite des minéraux par les urines.

Effectivement, pour beaucoup, 1,5l d’eau par jour peut être une quantité à recommander, mais pas pour tout le monde. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins en eau en fonction de notre âge, sexe, conditions de vie, alimentation…

Ainsi, je vous recommande de faire le test du verre pour savoir si oui ou non vous buvez la quantité qui convient.

1/ Prenez un verre transparent

2/ Urinez dedans (pas le matin dès le réveil, ça fausse les résultats sinon)

3/ Observez votre urine

Si elle est claire comme de l’eau, transparente, sans aucune odeur ni résidus, c’est que vous buvez TROP. Les reins n’arrivent pas évacuer les déchets, et vous risquez une fuite d’une grande partie des minéraux de votre corps qui sont entrainés par l’eau

Si elle est très chargée, de couleur presque marron, très très odorante, c’est que vous ne buvez PAS ASSEZ du tout, et cela peut être très dangereux.

L’urine d’une personne en bonne santé doit être:

  • de couleur jaune paille, or
  • odorante mais pas trop
  • opaque, on ne doit pas voir à travers le verre quand vous le mettez à la lumière du jour
  • avec de petits résidus qui flottent en surface ou dans le verre

*Ceci était une précision de Lucie ;)*

En cas de climat chaud et de la pratique d’une activité physique, l’hydratation devra être augmentée. En effet, le corps évacue de l’eau par la transpiration, il faut alors compenser ces pertes.

Vous vous hydratez également en consommant des fruits et légumes, et des tisanes. Mais la référence pour s’assurer d’avoir son quota quotidien d’hydratation reste 1,5L d’eau de boisson à mes yeux.

 

Mais quelle eau boire ?

C’est un vaste sujet. D’un côté, l’eau du robinet, qui n’utilise pas de plastique, mais dont la qualité, même si elle répond à des normes, peut être sujet à controverse parfois (résidus de médicaments, traces d’hormones, calcaire, chlore, etc.). De l’autre côté, l’eau en bouteille, plastique majoritairement. et ce qu’il incombe sur l’environnement (production de déchets) et la santé (migration des composés du plastique dans l’eau : perturbateurs endocriniens notamment). Ce choix vous appartient. Ce que je peux cependant ajouter :

– Si vous consommez de l’eau en bouteille, ne consommez pas au quotidien ni de l’eau gazeuse (trop salée souvent), ni de l’eau minérale (trop chargée en minéraux). Elles sont à consommer ponctuellement ou sous forme de cure (telle marque d’eau minérale pendant un mois, puis de l’eau de source après, avant de passer à nouveau à l’eau minérale par exemple). Pour l’eau en bouteille,

privilégiez l’eau de source au quotidien.
– Si vous consommez de l’eau du robinet, pensez à la filtrer avec un bâtonnet de charbon par mesure de précaution. Ils se trouvent notamment en magasins biologiques. D’autres systèmes de filtration plus onéreux existent, mais restons sur des conseils accessibles au plus grand nombre.

Notons également que le café et le thé ne constituent pas une réelle source d’hydratation, au même titre que les sodas et jus de fruits. Tout au long de la journée buvez de l’eau, le reste devant être ponctuel.

Pour prendre soin de votre santé, lancez-vous dans un défi jus de 21 jours…Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici

L’Hydrothérapie externe

L’hydrothérapie du Côlon et la Douche Rectale

Ici encore, on parle de l’eau en interne. Ces méthodes permettent un grand nettoyage des intestins ou du rectum, favorisant une meilleure immunité. En effet, les déchets qui stagnent ont tendance à nous encrasser (dans le cas d’une constipation chronique par exemple), augmentant le risque de divers troubles (déséquilibre du microbiote, mauvaise absorption des nutriments, fatigue, impacts sur l’humeur…), pouvant à terme mener à des pathologies.

La douche rectale se pratique en toute autonomie et consiste à introduire de l’eau dans le rectum, avec un outil adapté (une poire et une canule). Puis, à “relâcher” l’eau par réflexe, entraînant les déchets vers la sortie.

L’hydrothérapie du côlon se fait avec un professionnel (certains naturopathes proposent cette technique) et l’eau est introduite jusqu’au côlon, en plus grande quantité. Un massage du ventre est effectué en parallèle. Le nettoyage est ici plus profond.

Ces techniques ne doivent se pratiquer seulement si vous êtes à l’aise avec l’idée et en vous renseignant en amont sur les contre-indications.

Le Sauna

De nombreuses méthodes existent avec l’usage de l’eau en externe. Une pratique ancestrale est le sauna, dont les bénéfices peuvent se voir augmenter en respectant un rituel précis :


1. D’abord la phase chaude, où on reste maximum 15 minutes (le temps de transpirer) dans le sauna, cette petite cabane en bois dans laquelle la température varie entre 70 et 100°. Assurez-vous d’être propre et sec avant de rentrer dans le sauna. Dans cette phase, les muscles se relâchent, la circulation sanguine vers les organes est diminuée car celle en périphérie est augmentée.

2. Puis la phase froide, consistant à prendre une courte douche froide à la sortie du sauna. Ce choc thermique stimule le fonctionnement du corps, l’optimise.


3. Avant de se reposer un temps plus ou moins égal à celui passé dans le sauna. Veillez à bien vous sécher, et à vous couvrir.

L’opération se répète 3 fois.
Cette alternance du chaud et froid soutient le métabolisme, et l’améliore. Cela impacte positivement votre gestion du stress, l’évacuation de vos déchets et votre immunité.

Pour information, le hammam, qui est “un bain” de chaleur humide cette fois, peut également se réaliser dans une alternance chaud / froid.

hydrothérapie

Les Douches et les Bains

Chez soi, il est possible de profiter de l’eau en externe grâce aux douches et aux bains. Des bains chauds pour se détendre et augmenter la transpiration (c’est à dire l’évacuation des déchets). Des douches froides pour se revitaliser et augmenter le travail des reins (élimination des déchets également). La douche écossaise est le fait d’alterner une douche chaude et une douche froide.

La Bouillotte

Elles paraissent communes mais soulagent efficacement certains désagréments : en cas de mauvaise digestion, positionnez une bouillotte chaude sur le foie (sous la poitrine à droite), en cas de douleurs pendant les menstruations, sur le bas ventre ou le bas du dos…

Le Bain Dérivatif

Cette méthode consiste à positionner une poche de froid sur le périnée (entre vos jambes, s’asseoir dessus), afin de rafraîchir l’entrejambe, et par là même, la température globale du corps. Cela permettrait de baisser l’inflammation de l’organisme et de mieux faire circuler les déchets, favorisant immunité, “fonte” de la graisse viscérale (autour des organes), digestion, vitalité, etc. Pour observer ses effets, il est recommandé de le pratiquer au moins 3h par jour, au quotidien.

De nombreuses autres méthodes utilisant l’eau existent : gargarismes, lavage du nez, enveloppements du corps, affusions. Essayez les pratiques qui vous attirent, et gardez en tête que l’indispensable reste : boire de l’eau !

*** Camille L.

Je suis Camille LENGAIGNE, Naturopathe & Sophrologue, du compte Instagram coloré et imagé @promenade.de.sante. Pour un RDV en accompagnement individualisé, je reçois au Pays basque et en ligne (prise de RDV sur Doctolib).
Merci à Lucie de Vivons Physiologique de mettre en lumière sur son site les aspects de la physiologie humaine et d’un mode de vie en adéquation !

Add your comment or reply. Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer